• Typologies d’activités en animation pédagogique

    Typologies d’activités en animation pédagogique
    Doc. Francis Huot, CPD IA 44 - formation de formateurs en EPS –

    Les activités heuristiques ou de découverte

    L’affirmation
    Les stagiaires sont répartis en groupes de travail. Une affirmation est remise à chacun des groupes. Trois questions sont posées.
    “Quoique fasse l’école, l’éducation des masses populaires lui échappe au profit des médias.”

    Êtes-vous d’accord ou non avec ce qui est mentionné ? Qu’est-ce qui fait consensus dans le groupe et qu’est-ce qui ne le fait pas ? Une synthèse est faite et présentée aux autres groupes.

    Le Métaplan ou taxonomie
    Une question est posée aux stagiaires, par exemple, pour travailler sur un concept comme la santé, la sécurité, ou la responsabilité, on pose la question suivante : la santé c’est quoi pour vous ? Dites-le par le biais de trois idées, mots, ou expressions que vous indiquerez sur les cartons qui vous ont été remis.

    Ensuite chaque participant affiche ses cartons en les rapprochant de ceux dont le sens est proche. Dans le  troisième temps, à partir d’échanges, les groupements de concepts sont réalisés.  Par exemple : santé mentale, santé physique, santé psychologique. Cette technique permet aux stagiaires de faire eux-mêmes des classes. Bien entendu des difficultés de classement vont surgir mettant en exergue les principes fondamentaux d’une taxonomie.

    Le brainstorming

    Le concept étudié est donné au travers d’une question plus ou moins ouverte : quelles capacités peut- on développer dans les activités artistiques ou qu’est-ce que l’autorité ?
    Chaque stagiaire est amené à répondre seul ou à plusieurs pendant un temps donné. Puis les idées sont exprimées oralement au formateur qui construit ainsi peu à peu la notion en la formalisant au tableau. Cet exercice peut rapidement devenir stérile si la question n’intéresse pas les stagiaires.

    Le Photolangage

    Plusieurs photos sont exposées et chaque stagiaire doit choisir 1 à 2 photos qui représentent le plus le concept choisi pour la formation. Ensuite, chaque personne s’exprime sur le choix de ces photos. L’animateur note au  tableau les expressions.  Un troisième temps d’échanges sur les éléments recueillis amorce une discussion collective sur les déterminants du concept.

    Les activités démonstratives ou de conceptualisation

    Le texte théorique
    Tous les stagiaires lisent un seul texte sur le concept choisi pour sa richesse sur le thème. Chaque stagiaire est amené à en faire une extraction de concept et une illustration. Consigne : lisez le texte, retenez en le concept qui vous semble le plus important et illustrez-le par une situation pédagogique. Le texte peut être donné sur papier (lecture individuelle) ou projeté sur écran. Si le texte est riche, chaque stagiaire ne va pas retenir le même concept que les autres. Normalement, il retient ce qu’il connait bien et ce sur quoi il peut donner un exemple. Les autres concepts moins bien maîtrisés vont être présentés par les illustrations des collègues. C’est un premier niveau de réponse à la question que chacune peut se poser. Cette activité peut aussi avoir sa place dans la partie applicative.

    L’Exposé

    Préparer l’exposé :
    Les questions pour préparer son exposé: A quoi sert mon exposé ? Objectif ?
    Comment l’exposé s’insère-t-il dans la formation ? Sur le contenu
    Quelle en est l’idée centrale et quelles sont les idées secondaires à faire retenir ? Sur les moyens
    Comment vais-je aider à mémoriser ? Quels sont les outils que je vais utiliser ? Combien de temps vais-je parler ?
    Sur les personnes
    Quel est leur rapport au sujet ?
    Quelles connaissances ont-ils sur le sujet ? Quelles réactions vais-je susciter ?
    Dans quel état je veux les laisser après l’exposé ?

    Le forum
    C’est une organisation participative qui permet à un groupe d’enseignants de mutualiser leurs efforts pour accéder à la connaissance de ressources pédagogiques diverses et variées qu’ils ne pourraient étudier seul dans le même temps. Un forum du livre peut se dérouler en trois phases : étude individuelle d’un livre, partage avec un premier groupe, échanges de groupes à groupes.

    L’action-formation
    Il s’agit de mettre les stagiaires dans une situation qui leur permet, au travers d’une expérience physique, par exemple en natation, de vivre des fondamentaux, théories à enseigner aux élèves. Par exemple, faire vivre les principes fondamentaux de la natation. Il s’agit soit de mieux faire comprendre par l’action des notions abstraites et/ou d’en démontrer l’aspect fondamental en les appliquant à différentes situations.


    Les activités applicatives

    La simulation
    La simulation est une reproduction artificielle de situation pédagogique (en théorie sur le papier ou en pratique) permettant aux formés de mieux comprendre comment faire avec leurs élèves. La mise en simulation pratique peut avoir l’avantage de faire ressentir aux enseignants les difficultés et/ou sentiments que les élèves vont vivre à condition de cibler la situation sur ce que l’on veut faire identifier.

    L’atelier de pratique
    Il permet aux enseignants de se mettre en pratique dans une discipline particulière afin de redécouvrir la matière sous un autre angle ou simplement pour consolider leurs connaissances sur celle-ci. Contrairement à la simulation, où chaque enseignant doit se mettre dans la peau de l’élève, l’atelier de pratique met en activité réelle les formés à leur niveau d’adulte.

    La table ronde ou « réunion-discussion »

    La table ronde est un échange thématique dirigé par un animateur (le formateur). Elle peut demander la participation « d’expert » ou de « témoins » qui vont donner une réelle plus value à cet échange. Il est, par exemple possible de faire participer un psychologue, un psychomotricien, un parent,… pour le thème des troubles du comportement. Mais elle peut tout simplement permettre aux membres du groupe de s’enrichir mutuellement.
    L’invité ou l’animateur peut donner un éclairage théorique mais ce n’est pas sa seule fonction. Il valide des représentations, aide à leur formulation, donne du crédit à des pratiques, peut aussi servir de candide ou bien simplement crée un contact avec le monde extérieur à l’enseignement afin que les participants puissent prendre de la distance sur leurs pratiques.
    Les échanges s’organisent à partir d’une question ou d’un fait relatif au thème. Ils nécessitent une préparation afin que les enseignants s’emparent du thème, de la problématique et qu’ils structurent leurs questions principales. Il leur faut, au préalable, définir leur propre projet de formation ou plus simplement ce qu’ils attendent de cet échange.
    Comme pour les autres techniques, la table ronde se termine par une synthèse et souvent un rapport.

    Le débat simulé ou jeu de rôles
    Le jeu de rôle a souvent un double objectif : utiliser des connaissances acquises dans la formation (application) et soumettre chacun aux pressions émotionnelles que la contradiction peut créer.
    Il fait vivre des situations pour lesquelles les solutions ne sont pas standardisées. Par exemple, une personne peut jouer le rôle de l’enseignant qui annonce aux parents les difficultés de leur fils. On peut imaginer, le rôle d’un enseignant, celui de son directeur qui assiste à l’entretien, les parents et même l’élève.

    La rencontre avec une personne ou structure ressource ou « visite éducative »
    La visite éducative est centrée sur la découverte d’un lieu et/ou personne ressource. Elle n’est véritablement productive que lorsqu’elle est précédée d’une phase d’information-problématisation et suivie d’un temps de formation-bilan.

    La production pédagogique
    Il s’agit de donner la possibilité de construire des outils pédagogiques simples ou complexes seul ou à plusieurs à l’aide de documents facilitateurs (fiches, tableaux, textes..). L’intérêt de ce type de travail est plus dans l’assimilation des concepts que dans la réelle production. Mais lorsque le temps de
    travail est suffisant, les productions peuvent devenir modèles ou exemples pour mutualisation.


    Les activités à la fois démonstrative et applicatives

    L’étude de cas ou incident critique

    L’étude de cas est aussi utile pour analyser ce qui se passe dans une séance que pour construire ou appliquer des connaissances méthodologiques. Plus que la pertinence de l’analyse, la rigueur de la démarche doit aboutir à l’acquisition, d’une compétence méthodologique sur l’analyse de pratique. L’incident critique présenté par Flanagan, en est une illustration.

    Le texte théorique illustré

    A partir d’un texte théorique, qui est donné à chacun ou projeté, commenter, puis illustrer par une situation professionnelle ce texte pour présentation au groupe. Chaque concept doit être assez bref. Son assimilation s’effectue lors des échanges qui donnent lieu à des questions-réponse. L’animateur doit maîtriser le concept pour guider les échanges et donner, si besoin, les pistes d’illustration. L’intérêt de cette technique est d’associer une référence théorique à une illustration venant des stagiaires.

    Le tour de table
    Chacun est invité à dire ce qu’il sait sur une question, un objet d’étude, et de cette collecte est effectuée une synthèse.

    Projection d’un film pédagogique
    Le film pédagogique peut donner à voir des pratiques innovantes. Il est démonstratif si ces pratiques sont modélisantes et applicatif si elles ne font qu’illustrer un concept.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :