• Le multi-agenda

    Dominique Bucheton est professeure à l'université de Montpellier, directrice du LIRDEF (laboratoire interdisciplinaire de recherche en didactique, éducation et formation).

    Elle a élaboré un modèle théorique dit "multi-agenda".

    Le multi-agenda est un outil pour appréhender le travail enseignant dans sa complexité. Une modélisation plus fine des gestes d'étayage, au cœur du métier d'enseignant est développée à travers les postures enseignantes et les postures d'élèves.

    C'est un instrument d'analyse pour :

    * agir dans la classe

    * analyser et évaluer les pratiques

    * explorer, inventer, ajuster

    * former

    L’activité de l’enseignant consiste à mettre en travail un ensemble complexe de préoccupations. Outre la préoccupation centrale dans la leçon spécifique d’enseigner un contenu spécifique, il y en a quatre autres :

    *Le pilotage des dimensions spatio- temporelles : il s’agit d’une préoccupation vaste et très pragmatique : le contrôle du timing par des regards fréquents ou inexistants à la pendule, les déplacements de l’enseignant, le contrôle de ceux des élèves, l’utilisation des instruments d’enseignement divers.

    *Le maintien d’une certaine atmosphère : il s’agit ici de rendre compte du climat général cognitif et relationnel qui autorise ou non la prise de parole de l’élève et son niveau d’engagement attendu dans l’activité.

    *Le tissage : c’est la préoccupation de l’enseignant qui l’amène à articuler les différentes unités de la leçon. Cette préoccupation s’actualise en deux modalités principales : souligner l’entrée en matière, opérer la transition à la fin de l’unité.

    l*’ étayage : c’est le geste que l’enseignant fait avec l’élève pour accompagner un geste d’étude qu’il ne peut mener seul. Cette préoccupation s’actualise en trois sous-catégories : le soutien, la demande d’approfondissement, le contrôle des réponses.

    L’imbrication de ces préoccupations communes est constante.

    Le multi-agenda

    Bucheton et Soulé ont travaillé sur les postures des enseignants et des élèves. La définition du terme « posture » est la suivante :

    « Une posture est un schème préconstruit du « penser-dire-faire », que le sujet convoque en réponse à une situation ou à une tâche scolaire donnée. La posture est relative à la tâche mais construite dans l’histoire sociale, personnelle et scolaire du sujet. Les sujets disposent d’une ou plusieurs postures pour négocier la tâche. Ils peuvent changer de posture au cours de la tâche selon le sens nouveau qu’ils lui attribuent. La posture est donc à la fois du côté du sujet dans un contexte donné, mais aussi de l’objet et de la situation, ce qui en rend la saisie difficile et interdit tout étiquetage des sujets » (Bucheton 1999 - Bucheton 2006).

     

    Postures des enseignants : 

    La posture de contrôle : le maître est le détenteur du savoir.
    La posture d’accompagnement : le maître permet à l’élève de faire, de dire sur,les échanges collectifs sont valorisés.
    La posture du lâcher prise : elle privilégie la relation de confiance et réclame une grande préparation ; Toutes les procédures sont valorisées, de la plus personnelle à la plus experte.
    La posture d’enseignement : l’enseignant structure les savoirs, les élèves  s’engagent dans la tâche en fin de séance.
    La posture du sur-étayage : faire à la place de….

     

    Postures des élèves :

    La posture première : elle est nécessaire pour entrer dans l’activité mais l’enseignant doit être attentif  à la compréhension de la consigne et de l’activité par tous les élèves. L’implication de l’élève est très forte.
    La posture réflexive : elle permet à l’élève de s’engager dans l’activité mais aussi de la comprendre, de la verbaliser.

    La posture ludique-créative : posture naturelle, envie de détourner la consigne première. Elle permet la créativité et la réflexion, n’est pas encouragée dans notre système.
    La posture de refus : elle traduit un désaccord, un peur de s’engager, elle doit alerter l’enseignant.

     

    En vidéo, D Bucheton :

    Pour aller plus loin :

    Les gestes professionnels et le jeu des postures de l’enseignant dans la classe : un multi-agenda de préoccupations enchâssées

    Dominique Bucheton et Yves Soulé

    en ligne : http://educationdidactique.revues.org/543

    en pdf (21 pages): Télécharger « Article complet_multi agenda.pdf »

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :